Author Topic: Notre maître ^IÇA ^alayhi salaam  (Read 3270 times)

Muhammed

  • Moderator
  • phpBB Alsunna Pioneer
  • *****
  • Posts: 79
    • Email
 Ceux qui ont suivi ^Iça ^alayhi s-salam étaient sur l'Islam. Ils croyaient en Allah l'Unique et croyaient en ^Iça, qu'il était l'esclave de Allah et Son messager. Ils priaient et jeûnaient pour l'agrément de Allah ta^ala. Ils priaient en se prosternant et en s'inclinant, ils faisaient des ablutions. Ceux-là constituaient sa communauté et ils ont vécu, après que ^Iça fut élevé au ciel, en suivant sa guidée, ses enseignements et sa voie durant deux cents ans. Ensuite la déviation s'est propagée parmi eux, et le nombre des croyants parmi eux s'amenuisa peu à peu, tandis que les autres, ceux qui adoraient ^Iça, augmentaient en nombre.

            Puis arriva un homme du nom de Constantin (Qistantin) qui était à l'origine idolâtre. Il se convertit à cette religion déviée et les enfonça davantage dans l'égarement qui s'étendit par sa cause au point qu'ils dévoilaient ouvertement dans une grande partie de leur pays et de leurs lieux de culte l'adoration d'autre que Allah.

            Quant aux disciples véridiques de ^Iça qui étaient restés sur l'Islam, leur nombre s'affaiblit intensément et ils allèrent se réfugier dans les montagnes. Certains d'entre eux construisaient dans les montagnes une cabane ou bien habitait une grotte et se nourrissaient des feuilles d'arbres et de plantes, en fuyant les gens des villes qui avaient apostasié, qui commettaient le péché et l'injustice. Puis ceux-là même s'éteignirent aussi et il n'en resta plus aucun après cela, ni dans les montagnes ni dans les villes, et ceci advint avant que ne soit envoyé notre maître Mouhammad ^alayhi s-salatou was-salam.

            Maryam se rendit avec son fils ^Iça en Egypte. Il vécut là-bas douze ans, apprit l'écriture et entra à l'école primaire. Puis ils retournèrent tous deux en terre de Palestine.

            Plus tard, la révélation descendit sur lui et il commença à dire aux gens : « Ô gens, adorez Allah uniquement, ne Lui associez rien et croyez que je suis le Messager de Allah pour vous ». Douze personnes crurent en lui ; on les appelle les apôtres (al-hawariyyoun). Puis il les envoya dans les régions et leur ordonna d'appeler à l'adoration de Allah uniquement et à ne rien Lui associer.

            Notre maître le Messie (Al-Macih) vécut sur terre environ trente ans. Il passait son temps à se déplacer pour appeler les gens à l'Islam. Il s'habillait ^alayhi s-salam de laine non tissée et se nourrissait de ce qui pousse sur les arbres, c'est-à-dire des fruits de la terre. Il couchait là où le soir le trouvait, soit dans la mosquée, maison d'adoration de Allah, soit dans la campagne.

            Un jour, il invoqua Allah pour qu'Il fasse revivre un des rois qui, étant mort, était porté sur un cercueil. Allah l'a fait revivre. Il passa aussi sa main honorée sur le visage d'un homme aveugle de naissance et celui-ci recouvra la vue. Et il guérit un homme atteint de la lèpre.

            Les fils d'Israël virent tout cela, le vérifièrent et s'en assurèrent, mais ils s'entêtèrent et s'enorgueillirent. Parmi eux, certains avaient été croyants auparavant, mais ils apostasièrent en accusant ^Iça ^alayhi s-salam de mensonge.

            Les fils d'Israël complotèrent contre notre maître ^Iça ^alayhi s-salam et voulurent le tuer. Mais avant qu'il n'arrivent à lui, Allah ta^ala lui a révélé qu'Il l'élèverait au ciel et le dégagerait de la nuisance de ceux qui avaient mécru. Avant que les fils d'Israël n'entrent à l'endroit où il se trouvait, il y avait avec lui douze personnes de ses élèves musulmans. En effet, Ibnou Abi Hatim et An-Naça'iyy ont rapporté que Ibnou ^Abbas a dit : « ^Iça était avec douze de ses compagnons dans une maison puis il dit : « Il y a parmi vous qui me reniera après avoir cru ». Puis il dit : « Lequel d'entre vous est-il prêt à recevoir mon apparence, à être tué à ma place et être mon compagnon au paradis? » Un jeune homme se leva, le plus jeune d'entre eux et dit : « Moi ». Il lui dit : « Assieds-toi ». Puis il répéta la question et le plus jeune se leva de nouveau, il lui dit : « Assieds-toi ». Puis il répéta la question et le jeune se leva une troisième fois, il lui dit alors : « Ce sera toi ». Il reçut donc l'apparence de ^Iça. Le jeune homme fut saisi et crucifié alors que ^Iça avait été élevé par une lucarne de la maison et qu'un groupe de fils d'Israël était venu s'emparer du jeune homme. Ils le tuèrent donc en le crucifiant. Ils tuèrent ce jeune homme musulman croyant. Et ils ont diffusé qu'ils avaient tué le Messie (Al-Macih) et qu'ils l'avaient crucifié. Certains gens les crurent en cela.

Allah ta^ala dit :

[sourat An-Niça' / 157] ce qui signifie : « Ils ne l'ont ni tué ni crucifié mais ils furent trompés par la ressemblance ».

            En vérité, notre maître ^Iça ne fut ni tué ni crucifié et il est toujours vivant dans le ciel ; avant le jour du jugement, il descendra sur terre et vivra quarante ans. L'Islam s'étendra sur la terre après sa descente. Il gouvernera ^alayhi s-salam selon la loi (Chari^ah) du Qour'an, la loi de notre maître Mouhammad . Et notre maître Mouhammad a interprété la parole de Allah ta^ala :

[sourat Az-Zoukhrouf / 61] ce qui signifie : « Et c'est un signe de l'heure », par la descente de ^Iça fils de Maryam avant le jour dernier.

            Trois cents ans après l'élévation de ^Iça au ciel, le nombre de ceux qui falsifièrent la religion du Messie (Al-Macih) avait augmenté et le nombre des autres, ceux qui étaient sur l'Islam avait diminué de façon flagrante. Après un peu plus de cinq cents ans, il ne resta pas un de ces musulmans croyants.

            Le peuple de Mouça ne se maintint pas dans l'Islam comme s'est maintenu la communauté de Mouhammad. La communauté de Mouhammad s'est maintenue dans l'Islam pendant plus de mille quatre cents ans jusqu'à nos jours. Une grande partie du peuple de Mouça avait déjà apostasié après quelques centaines d'années et lorsque arriva le Messie (Al-Macih), ils l'accusèrent de mensonge et sortirent ainsi de l'Islam.

            Les esclaves de Allah doivent croire au prophète qui succède à celui qui l'a précédé. Il ne leur est pas permis de lui dire : « Nous suivions le prophète précédent, nous ne te reconnaissons pas ». Il leur était donc obligatoire, lorsque le Messie était apparu et avait effectué des miracles, de le suivre.

            Les prophètes ^alayhimou s-salam ne se contredisent pas les uns les autres, chacun d'eux ordonnait de croire en les autres prophètes, et il incombe aux gens de suivre la loi (chari^ah) du prophète de leur temps.

            La religion révélée par Allah est unique et la croyance est unique ; il s'agit de la croyance en Allah et en le messager qu'Il a envoyé, en les anges, en le jour dernier, en les livres célestes que Allah a révélés à certains de Ses prophètes, ainsi qu'en la destinée qu'elle soit du bien ou du mal, c'est-à-dire que tout ce qui arrive dans ce monde, que ce soit du bien ou du mal, a lieu par la prédestination de Allah. Ainsi, le bien parmi les actions des esclaves est aimé et agréé par Lui et le mal parmi les actions des esclaves n'est ni aimé ni agréé par Lui. C'est la croyance aussi que Allah est le Créateur de toute chose et qu'Il n'a aucune ressemblance avec Ses créatures. Il est donc du devoir de toute personne responsable (moukallaf) de croire en toutes ces choses.

            Parmi les recommandations données par le Messie (Al-Macih) à ceux qui l'ont suivi, il leur a dit : « Viendra après moi un prophète, du nom de 'Ahmad [1]; croyez en lui et suivez-le lorsqu'il apparaîtra ». Parmi ceux qui avaient entendu la recommandation du Messie (Al-Macih), il y avait un des jinn croyants. Lui-même en informa par la suite un groupe d'hommes du Yémen qui avaient quitté leur pays et s'étaient arrêtés en un endroit, avant que le nom du Messager de Allah, Mouhammad ^alayhi s-salatou was-salam ne soit connu dans le monde entier. Puis ces gens dormirent dans la campagne et à la fin de la nuit, l'un d'eux, Al-Ja^dou Ibnou Qays, entendit la voix de quelqu'un qui appelait, c'est-à-dire celle du jinn sans qu'il ne le voie. Cette voix disait :

Ô voyageurs qui avez fait une halte de nuit, transmettez,

une fois que vous serez arrêtés à Al-Hatim [2] et au puits de zamzam,

à Mouhammad l'Envoyé un salut de notre part

qui l'atteindra où qu'il aille et se dirige,

et dites-lui : nous sommes des partisans de ta religion,

cela nous a été commandé par Al-Macih fils de Maryam.

            Ce jinn était croyant et avait vécu du temps de Al-Macih avant qu'il ne monte au ciel. Il avait entendu ses paroles, avait cru en lui et avait embrassé l'Islam. Par la suite, il connut notre maître Mouhammad , le vit et crut en lui avant que ces gens qui étaient en route du Yémen vers la Mecque pour des affaires de ce bas-monde ne le connaissent.

            Quant à celui qui avait entendu l'appel, lorsqu'il entra à La Mecque, il s'enquit du Prophète jusqu'à ce qu'on le lui montra. Alors il le rencontra, crut en lui et embrassa l'Islam.

---------------------------------------------------------------------------

[1] 'Ahmad : un des noms du Prophète Mouhammad .

[2] Al-Hatim : un endroit à La Mecque.