Author Topic: Fausses idées concernant le jeûne (2nde partie)  (Read 6728 times)

Muhammed

  • Moderator
  • phpBB Alsunna Pioneer
  • *****
  • Posts: 79
    • Email
Certaines idées ou croyances infondées et fausses se sont malheureusement répandues dans le monde musulman. Or, la science de l’Islam est une science qui se prend auprès de personnes véridiques, c'est-à-dire auprès de personnes dont la science repose sur les Lois tirées du hadith et du Qour’an. Voici la seconde partie d’une série de questions réponses visant à clarifier certaines fausses idées concernant le jeûne.

Mariage et vie conjugale

Peut-on se marier pendant le mois de Ramadan ?

Il n’y a aucun fondement religieux à la croyance qu’il serait illicite ou déconseillé de se marier pendant le mois de Ramadan. Le jugement correct est qu’il est licite de se marier lors de ce mois béni. Non seulement il n’est pas déconseillé de se fiancer et/ou de se marier pendant Ramadan mais bien plus encore, l’acte de mariage est permis et valide. Il est aussi possible d’avoir des rapports conjugaux mais uniquement la nuit c’est à dire après la rupture du jeûne (maghrib) et avant l’aube (fajr) car le rapport conjugal avec pénétration durant la journée rompt le jeûne.

Est-il permis d’avoir des rapports conjugaux durant les nuits de Ramadan ?

Il est sans fondement religieux de prétendre que le fait d’avoir des rapports conjugaux la nuit de Ramadan serait illicite. Le jugement est qu’il est licite, entre le coucher du soleil et l’aube, de manger, boire et avoir des rapports ; le verset suivant en est une preuve claire :

أُحِلَّ لَكُمْ لَيْلَةَ الصِّيَامِ الرَّفَثُ إِلَى نِسَائِكُمْ

(‘ouhilla lakoum laylata s-siyami r-rafathou ‘ila niça’ikoum) ce qui signifie : « Il vous est permis la nuit du jeûne d’avoir des rapports avec vos épouses. » [Al-Baqarah / 187]

Si une personne a eu un rapport et qu’elle jeûne avant de faire le ghousl,  son jeûne est-il valable ?
Il est sans fondement religieux d’affirmer qu’il est interdit de jeûner tant qu’on n’a pas fait la grande ablution (ghousl) suite à un rapport ou à une émission de sperme (maniyy). Le véritable jugement est que même si le jeûneur reste tout le mois de Ramadan sans faire le ghousl suite à un rapport ou à une émission de maniyy, son jeûne est valable car la purification n’est pas une condition pour la validité du jeûne. Toutefois, cette personne se charge de grands péchés car elle délaisse ses prières obligatoires pour lesquelles la grande ablution (ghousl) est une condition de validité. Al-Boukhariyy et Mouslim ont rapporté de ^A’ichah qu’il arrivait au Prophète de faire le ghousl obligatoire après l’aube puis d’accomplir la prière de l’aube et de continuer son jeûne.

Enfin, peut-on se marier entre la fête de la fin du jeûne et celle du sacrifice ?

Il est répandu mais sans fondement religieux d’avancer l’idée que le mariage entre les deux fêtes religieuses (^id) est illicite ou déconseillé. Le jugement est que ceci contredit la religion. L’Imam Mouslim a rapporté de ^A’ichah que Allah l’agrée qu’elle a dit : « Le Prophète m’a épousée au mois de Chawwal et a consommé le mariage au mois de Chawwal » or le mois de Chawwal est bien entre la fête de al-fitr et celle de al-‘ad-ha.

Zakat

Doit-on forcément sortir l’aumône sur certains biens durant le mois de Ramadan ?

Il est faux et infondé de dire qu’on ne sort de zakat (aumône sur certains biens) que durant le mois de Ramadan. Le jugement est que la zakat devient obligatoire lorsqu’une année lunaire complète s’achève alors que l’avoir d’une personne a atteint ou dépassé le seuil (niçab) sans descendre dessous durant un an lunaire complet. Pour l’aumône des biens, par exemple, si quelqu’un avait une somme d’argent supérieure ou égale au niçab (85 grammes d’or) immobilisée durant une année lunaire complète, il lui est alors obligatoire de sortir l’aumône (2,5% de la totalité de la somme) le jour où l’année lunaire s’achève (que ce soit durant le mois de Ramadan, Rajab, Cha^ban ou autre). De plus, s’il reporte le versement de cette aumône sans excuse valable selon la religion, alors il se charge d’un péché. Allah dit :

وءاتُوا حَقَّهُ يَوْمَ حَصَادِه

(wa ‘atou haqqahou yawma haçadih) [Al-‘An^am / 141] ce qui signifie : « Versez ce que vous devez [des récoltes] le jour de la moisson » c'est-à-dire versez la zakat (aumône obligatoire) au terme assigné : à la récolte ou au terme de l'année lunaire pour d'autres biens.

Apprendre les lois du jeûne est une obligation

Prendre connaissance des lois du jeûne auprès de gens compétents est obligatoire. Comment s’assurer de la validité de son jeûne si l’on n’a pas appris quels en sont les piliers et les causes d’annulation ? Cette liste non exhaustive de préjugés et de fausses croyances doit nous mettre en alerte afin de prendre garde à ce qui se dit au nom de la religion de l’Islam. Il est donc important de se résoudre à apprendre la science de la religion auprès de gens qui donnent des jugements tirés du hadith et du Qour’an. Cela permet ainsi d’éviter les déviances et les extrémismes et de distinguer le vrai du faux.